fbpx

Vendre votre maison par vous-même peut être stimulant comme vous le confieront plusieurs vendeurs

Interrogez les personnes ayant déjà tenté de vendre leur maison par eux-mêmes. Ils vous diront que dès que vous indiquez à vendre par le propriétaire, c’est à ce moment que le téléphone commencera à sonner. Malheureusement, la plupart des appels que vous recevrez ne viendront pas d’acheteurs potentiels, mais plutôt de courtiers immobiliers qui vous solliciteront dans le but d’obtenir votre inscription. L’idée de ne pas avoir à payer de commission à un courtier immobilier est attirante à toute personne désirant vendre sa maison, mais le processus de vente impliquant parfois de faire face à certains problèmes, vendre une maison par vous-même peut être stimulant comme vous le confieront plusieurs vendeurs.

Le secret est d’être bien préparé. Si vous manquez de préparation, votre maison pourrait rester sur le marché beaucoup plus longtemps que prévu puisque celle-ci ne serait pas attirante aux yeux des acheteurs qualifiés, ceux-ci risquant de ne pas présenter d’offre, à un point tel où les acheteurs peuvent devenir frustrés et même considérer d’abandonner leur rêve de vendre eux-mêmes leur propriété. Cependant, certains vendeurs réussissent très bien à passer au travers du processus et vous pourriez être l’un d’entre eux.

Ce rapport a spécialement été préparé pour assister les personnes désirant vendre elles-mêmes leur maison, celles-ci devant comprendre ce qui entre en jeu afin de vendre rapidement leur propriété en réalisant un maximum de profit. Pour que vous soyez bien préparé, voici 10 trucs que vous devriez considérer avant de prendre la décision à savoir s’il s’agit de l’approche qui vous convient.

 1. Fixez le bon prix

Fixer correctement votre prix est critique. Le fixer à la hausse peut s’avérer aussi coûteux que de le fixer à la baisse. Les prix sur les maisons sont déterminés selon les fluctuations du marché et non par votre attachement émotionnel ou par le prix que vous pensez être le bon pour votre maison. Dans l’idée de fixer un prix réaliste, comparez objectivement les prix, caractéristiques et conditions des maisons similaires de votre quartier et des quartiers comparables où des maisons ont été vendues dans les derniers mois. De plus, il est important pour vous de vous familiariser avec les termes de chaque vente potentielle puisque les termes sont souvent aussi importants que les prix dans le marché d’aujourd’hui. Assurez-vous de préparer votre budget en estimant le mieux possible les coûts reliés à la vente de votre maison sans oublier de calculer les revenus que vous en retirerez. Les acheteurs potentiels vous demanderont probablement cette analyse des coûts reliés à l’achat.

 2. Préparez votre maison à la vente

La première impression est cruciale. Assurez-vous que votre maison fait bonne impression en ayant préalablement analysé et inspecté tous les détails et ce, en utilisant la perspective d’un acheteur. N’oubliez pas d’effectuer toutes les réparations nécessaires car les acheteurs le remarqueront si ce n’est pas fait. Votre travail est de vous assurer que votre maison se démarquera favorablement de la compétition.

 3. Préparez tous les documents légaux nécessaires

Vous devrez rassembler plusieurs contrats et documents légaux dans le cadre de la vente de votre propriété. Assurez-vous de bien les comprendre et de bien les compléter. Voici une partie des contrats et documents légaux dont vous aurez besoin :

• quittance sur hypothèque

• demande de prêt

• dépôt sur l’offre d’achat

• dossier de la propriété

• offre d’achat acceptée

• acte d’achat de votre propriété

• liste des exclusions

• expertise préachat s’il y a lieu

• certificat de localisation récent

 4. Commercialisez votre maison efficacement

En plus de la pancarte que vous poserez sur votre terrain, vous devrez trouver des moyens efficaces de faire passer le mot au sujet de votre maison. Les acheteurs locaux peuvent être rejoints par la voie des journaux, malgré qu’il s’agisse seulement d’une petite part du marché. De plus, assurez-vous de considérer les nombreux acheteurs faisant présentement leurs recherches avec l’aide d’un agent. Afin de les rejoindre, tentez de cibler le plus d’agents possibles afin de vérifier si les critères de leurs acheteurs correspondent à votre maison. Les acheteurs étant présentement hors de la ville sont tout aussi importants à cibler, vous devrez donc élaborer une stratégie vous permettant de les rejoindre. Surtout, il est très important d’offrir un service hors pair et de rendre la tâche facile aux acheteurs potentiels d’avoir accès à votre maison. Assurez-vous d’avoir quelqu’un qui sera disponible en tout temps pour répondre au téléphone, effectuer la prise de messages, et qui sera en mesure de fournir aux acheteurs qualifiés une visite de votre maison et ce, le plus tôt possible.

 5. Restez objectif lors des visites

Gardez vos émotions hors de la vente de votre maison, et la meilleure façon d’éviter de les montrer lors d’une visite est de rester physiquement en arrière-plan. Si un acheteur potentiel vous fait une remarque négative sur votre maison, mieux vaut contrebalancer ce point de vue en mettant l’emphase sur les aspects positifs de votre propriété et d’éviter de vous mettre sur la défensive.

 6. Pré-qualifiez vos acheteurs potentiels

Ne perdez pas votre temps à vous occuper d’acheteurs qui ne pourront jamais se permettre d’acheter votre maison. Faites des recherches relativement à leur stabilité financière en ce qui concerne leur sécurité d’emploi, salaire, dettes ainsi que leur crédit.

 7. Négociez efficacement et en connaissance de cause

Plusieurs détails seront à régler avant que la vente soit considérée comme étant finale : le prix, les termes, l’inspection, la date de possession, les préoccupations de l’acheteur ainsi que ses objections. Assurez-vous de détenir une bonne compréhension du contrat ayant été rédigé, ce qui vous permettra d’en expliquer les détails à l’acheteur et de procéder aux amendements nécessaires à la vente. Il est conseillé que le contrat soit examiné de près par l’avocat d’un courtier immobilier. Certains agents accepteront de vous aider à ce niveau. Vous devrez faire en sorte de garder l’intérêt de l’acheteur sur votre maison, son intérêt pour votre propriété ne devant pas s’affaiblir lors des négociations.

 8. Apprenez à connaître votre acheteur

Votre objectif lors des négociations est de contrôler le rythme et la durée des négociations. Tentez de découvrir les motivations réelles de l’acheteur. Celui-ci doit-il déménager rapidement? A-t-il assez d’argent pour payer le prix demandé? Connaître ces informations vous avantagera lors des négociations puisque vous saurez dès lors ce que vous devrez accomplir afin de parvenir à vos fins.

 9. Ne déménagez pas avant de vendre

Les études ont démontré qu’il est plus difficile de vendre une maison inhabitée, celle-ci paraissant oubliée et tout simplement non-attirante. Vous devrez peut-être même débourser de vos poches si telle est votre situation. En déménageant, vous indiquez aux acheteurs que vous êtes propriétaire d’une nouvelle maison et que vous êtes motivé à vendre rapidement, ce qui pourra leur donner un certain pouvoir à la table de négociation.

 10. Sachez pourquoi vous vendez et gardez ces raisons pour vous

En plus de connaître votre acheteur, il est primordial de vous connaître vous-même. Les raisons vous poussant à vendre vont affecter tout le processus, du prix demandé à combien de temps et d’argent vous êtes prêt à investir pour la préparation de votre maison à la vente. Vous devrez déterminer ce qui est le plus important pour vous : l’argent que vous ferez suite à la vente, la période de temps que votre maison se retrouvera sur le marché ou encore, les deux. Des buts différents dicteront des stratégies différentes. En tant que personne désirant vendre sans courtier immobilier afin de ne pas débourser de commission, il serait juste de croire que l’argent est l’une de vos priorités (voir ici-bas : comment évaluer votre gain net). Peu importe vos motifs de vente, il est important que vous les gardiez pour vous afin de ne pas vous placer dans une position désavantageuse à la table de négociation. Lorsqu’on vous posera la question, répondez seulement que vos besoins ont changé en terme de propriétés.

Comment évaluer votre gain net

Afin de déterminer si vous vendrez vous-même votre maison, considérez le fait que la plupart des acheteurs utilisent un courtier immobilier, ce service étant sans frais (c’est le vendeur qui paye pour les honoraires de l’agent). Prenez garde aux acheteurs qui recherchent les maisons vendues par le propriétaire et qui sont persuadés qu’ils trouveront une aubaine en procédant ainsi. Les offres peu élevées de ce type d’acheteurs feront en sorte que vous retirerez finalement peu de revenu de la vente. Jugez par vous-même :

1. Soyez extrêmement préparé pour ce qui est de la publicité, des négociations, évaluations, visites ainsi que tout ce qui est légal.

2. Calculez combien il vous en coûtera de mettre votre maison sur le marché et de rassembler le matériel nécessaire allant de la pancarte à vendre à la signature du contrat.

3. Quel prix vous offrira un acheteur pour votre maison que vous vendez vous-même, moins les coûts identifiés au point 2. Ce prix net est-il plus élevé que le prix qu’un courtier d’expérience pourrait aller chercher, moins sa commission?

Pin It on Pinterest

Share This