fbpx

Vous vous préparez à acheter une maison? Voici quoi ne pas faire!

L’achat d’une propriété est une étape importante dans une vie et vient avec son lot de stress. C’est sans doute à cause de ce dernier, mais aussi du manque de connaissances, que certaines erreurs peuvent être commises par les acheteurs. Certaines sont sans grandes conséquences alors que d’autres ont un réel impact négatif.

Afin de vous permettre de commencer votre magasinage sans crainte d’être déçu par votre prochaine acquisition immobilière, RE/MAX vous a préparé une liste des erreurs les plus fréquentes commises par les acheteurs.

1- Ne pas prendre en compte les bruits ou les odeurs

Il n’est pas rare qu’une fois installés dans leur nouvelle demeure, les propriétaires découvrent que leur environnement est désagréable. Ce peut être notamment à cause de la proximité d’une ferme, d’une usine ou d’un dépotoir. D’autres posent leurs pénates près d’un aéroport récréatif sans réaliser que le bruit des moteurs des petits avions peut être agressant. D’autres deviennent irrités par les camions lourds qui passent chaque jour à proximité. Prenez le temps d’analyser le quartier convoité.

2- Minimiser l’impact du trafic dans son quotidien

Certaines personnes qui n’ont jamais vécu l’enfer des heures de pointe peuvent être tentées par l’achat d’une propriété dans les zones largement touchées par le trafic. Notre conseil est de vivre l’expérience du trajet que vous devrez emprunter matin et soir, aux mêmes heures, pour voir si tout vous convient. Aussi, mieux vaut vérifier l’accessibilité du transport en commun, qui pourrait être une excellente solution pour éviter les embouteillages, et qui est aussi écologique.

3- Se fier à l’évaluation municipale

Quand il est question de la vente ou de l’achat d’une maison, l’évaluation municipale ne devrait pas être prise en compte. Ce montant n’a rien à voir avec la valeur marchande de la propriété. Par exemple, vous pourriez croire que vous avez fait une bonne affaire en achetant une maison 15 000 $ au-dessous de l’évaluation municipale, alors qu’en réalité elle vaut beaucoup moins.

4- Mettre tout son argent dans la mise de fonds

Il est important d’amasser la mise de fonds nécessaire pour l’achat d’une maison. Par contre, elle ne devrait pas avaler toutes vos économies. Une fois déménagé dans votre nouvelle demeure, il y aura des frais à prévoir tels que la taxe de Bienvenue, mais aussi des dépenses comme l’achat de meubles ou la réparation de la clôture. Personne n’a envie de s’endetter pour ces éléments!

5- Négliger de lire la déclaration du vendeur attentivement

Un coup de cour pour une maison peut se transformer en déception si l’acheteur lit en diagonale la déclaration du vendeur. Dans celle-ci se cachent peut-être des éléments gênants qui n’ont pas été divulgués lors des visites. De par la loi, ce document doit être rempli par le vendeur en toute honnêteté. Il doit indiquer s’il est au courant qu’une pièce a déjà servi à la culture de cannabis, que la maison a subi des dégâts d’eau, qu’il y a eu des infestations de bestioles, etc. Ces affirmations, écrites noir sur blanc, ne sont donc plus des vices cachés! La lecture attentive de la déclaration du vendeur vous permettra de prendre une décision éclairée.

6- Ne pas se projeter dans le futur

Difficile de prévoir l’avenir, mais on peut tout de même faire des projections qui nous aideront à choisir une maison qui nous conviendra également dans quelques années. Après tout, personne n’a envie de déménager fréquemment. Aurez-vous besoin d’une pièce supplémentaire pour accueillir un bébé ou un parent vieillissant? Pour établir votre bureau de travailleur autonome? Voudrez-vous une cour plus intime? Un garage pour bricoler? Un quartier peu passant? À vous de voir!

7- Compter sur un ami pour faire l’inspection

Un inspecteur en bâtiment a habituellement une formation complète qui lui permet de faire une inspection dans les règles de l’art. Mieux vaut confier cette tâche à un professionnel plutôt qu’à un proche. Cela pourrait vous éviter de mauvaises surprises telles qu’un problème qui n’entre pas dans la catégorie « vices cachés » puisqu’il aurait pu être détecté lors de cette étape.

8- Ne pas demander une préautorisation pour un prêt hypothécaire

Vous pourriez perdre un temps précieux à magasiner des propriétés dans une certaine gamme de prix, alors que vous pourriez vous permettre un plus gros montant ou, au contraire, un plus petit. Mieux vaut demander à une institution bancaire combien elle serait prête à vous prêter avant de commencer votre magasinage.

Une autre erreur serait de ne pas faire appel à un courtier immobilier pour cet achat important. Il est formé pour vous aider à trouver la maison de vos rêves et à négocier son prix justement. Il met également en lumière les points négatifs et positifs de chaque propriété. De plus, il sait comment remplir les documents pour que tout soit en règle.
On vous souhaite un achat immobilier sans tracas!

Pin It on Pinterest

Share This