fbpx

Beaucoup d’acheteurs se posent la question : vaudrait-il mieux attendre que les prix diminuent avant de devenir propriétaire ?

Alors que les experts entrevoient une diminution du prix des maisons à l’échelle du pays, l’inverse se produit dans plusieurs régions du Québec, notamment à Montréal, où les prix ont beaucoup monté dans les derniers mois. Dans ce contexte, une autre question se pose : les prix vont-ils monter ou descendre ?

À la fin du mois de mai dernier, les économistes de la SCHL (Société canadienne d’hypothèques et de logement) annonçaient que le prix moyen des logements devrait baisser de 9 % à 18 % en 2020, pour ensuite commencer à se redresser dès 2021.

Toutefois, selon les plus récentes statistiques de l’APCIQ (Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec), le prix médian des maisons unifamiliales au Québec est en forte croissance. Après un bref repli en avril, les prix sont repartis à la hausse pour atteindre des sommets jusqu’alors inégalés.

 

Les prix pourraient-ils chuter ?

Les prix du marché immobilier sont d’abord et avant tout soumis à la loi de l’offre et de la demande. Depuis le début de la pandémie, moins de vendeurs ont mis en vente leur maison au Québec, ce qui a réduit l’offre.

Et malgré le ralentissement économique, la demande est présente. Plusieurs acheteurs qui souhaitaient acheter pendant la pandémie ont reporté leur projet à cet été ou à cet automne. De plus, les taux d’intérêt sont très bas, ce qui augmente le pouvoir d’achat des acheteurs et donc alimente la demande.

À court terme, il n’y a pas de raison que les prix diminuent. Mais à plus long terme, c’est difficile à prédire.

Maintenant, à savoir si vous devriez acheter ou non, posez-vous ces deux questions :

  • Vos revenus sont-ils stables ? Si vous risquez de perdre votre emploi et que vos revenus diminuent, vous risquez de perdre votre maison.

  • Quelle est votre perspective d’achat ? À court terme, la perspective de réaliser un gain se compare à un coup de dés. Mais si vous regardez sur le long terme et que vous considérez votre qualité de vie dans l’équation, vous avez de bonnes chances d’en sortir gagnant.

CONSEILS

  • Avant de déposer une offre d’achat sur une maison, consultez les statistiques de la ville ou de la région qui vous intéresse. Des statistiques détaillées sont disponibles gratuitement sur les sites web de l’APCIQ ou sur la plateforme Centris.

  • Pour ne pas payer trop cher, assurez-vous de connaître la valeur marchande de la maison que vous souhaitez acquérir. Un courtier immobilier ou un évaluateur agréé peuvent vous aider dans cette démarche.

CROISSANCE DU PRIX MÉDIAN DES MAISONS UNIFAMILIALES AU QUÉBEC DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE 2020

Mois Province de Québec Montréal Métropolitain Québec Métropolitain
Janvier 266 250 $ 353 000 $ 255 000 $
Février 275 000 $ (+ 3,3 %) 360 000 $ (+ 2 %) 260 000 $ (+ 2 %)
Mars 280 000 $ (+ 1,8 %) 365 000 $ (+ 1,4 %) 267 900 $ (+ 3 %)
Avril 262 000 $ (- 6,4 %) 360 000 $ (- 1,4 %) 260 000 $ (- 2,9 %)
Mai 271 733 $ (+ 3,7 %) 370 000 $ (+ 2,8 %) 267 450 $ (+ 2,3 %)
Juin 285 000 $ (+ 4,8 %) 395 000 $ (+ 6,8 %) 272 000 $ (+ 1,7 %)
Juillet 305 000 $ (+ 7 %) 423 000 $ (+ 7,1 %) 275 000 $ (+ 1,1 %)

Pin It on Pinterest

Share This