fbpx
Puis-je me servir de ma maison pour réduire les paiements mensuels de remboursement de ma dette ?

C’est ce que demande monsieur Lavoie, dont la dette de consommation s’élève à 50 000 $. Les 50 000 $ que doit monsieur Lavoie sont répartis de la manière suivante : 2 cartes de crédit totalisant 20 000 $ à 18 % d’intérêt, une marge de crédit de 10 000 $ à 9 % et un prêt auto de 20 000 $ à 8,5 %. À cela s’ajoute une hypothèque de 180 000 $ sur sa maison, dont la valeur marchande est de 300 000 $.

Si l’on tient compte de l’ensemble de ses dettes, monsieur Lavoie doit débourser 2200 $ mensuellement. Étant donné la lourdeur de cette somme, il peine à joindre les deux bouts, d’autant plus qu’il se dit très stressé par ce fardeau.

Heureusement pour lui, le fait qu’il est propriétaire de sa maison pourrait l’aider à réduire ses paiements mensuels. Voici les 3 méthodes qu’il pourrait utiliser.

Consolider ses dettes

Monsieur Lavoie pourrait opter pour cette stratégie, qui consiste à consolider ses dettes par le biais de son hypothèque. L’avantage de procéder ainsi est que ses dettes seront mises en commun dans un seul paiement mensuel à taux beaucoup moins élevé, soit 3,5 % dans son cas. Toutefois, il faut avoir accumulé un certain montant d’équité pour pouvoir s’en prévaloir.

Supposons que monsieur Lavoie décide de refinancer 80 % de la valeur de sa propriété (240 000 $). Ainsi, 60 000 $ lui seront remis chez le notaire pour payer ses dettes de consommation de 50 000 $. (Il aura donc 10 000 $ de plus dans ses poches.) De plus, son nouveau versement hypothécaire sur les 240 000 $ sera de 1198 $, ce qui lui fera 998 $ de plus dans ses poches chaque mois.

Marge de crédit hypothécaire

Cette option pourrait permettre à monsieur Lavoie d’obtenir de 65 % à 80 % de la valeur nette de sa propriété. En plus, s’il choisit cette option, il pourrait faire les retraits au gré de ses besoins, ou tout simplement n’en faire aucun. Non seulement ce type d’emprunt est soumis à un taux meilleur que celui d’un prêt personnel, mais en plus, monsieur Lavoie devra payer des intérêts uniquement s’il utilise sa marge.

Une hypothèque de deuxième rang

Une hypothèque de deuxième rang est une hypothèque qui vient s’ajouter à celle déjà existante. Certaines institutions financières ou des prêteurs privés pourraient accorder un tel prêt à monsieur Lavoie.

Toutefois, les intérêts seront plus élevés que sa première hypothèque, puisqu’une position de deuxième rang est plus risquée pour le prêteur. En cas de défaut de paiement du propriétaire, c’est le prêteur en premier rang qui sera remboursé le premier.

Conseils

♦ La qualité de votre dossier de crédit aura une bonne incidence sur votre admissibilité à l’une des trois options ci-haut. Pour avoir le meilleur score possible, payez dans les délais toutes vos dettes et factures.

♦ Refinancer une maison ne constitue pas une solution magique. Tôt ou tard, il faudra rembourser.

♦ Même si cela coûte moins cher mensuellement, le total d’intérêts payés au terme de votre hypothèque sera bien plus élevé que si vous remboursez rapidement vos dettes.

♦ Vous refinancez et il vous reste un surplus ? Utilisez-le pour créer de la valeur. Vous pourriez par exemple rénover votre cuisine et votre salle de bain, ce qui rehausserait la valeur de votre propriété.