fbpx

Les ventes résidentielles effectuées par l’entremise d’un courtier immobilier ont crû de 3,6 % de décembre 2018 à janvier dernier au pays.

Selon l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), qui a dévoilé vendredi ses plus récents chiffres comptabilisés, les ventes résidentielles ont été inférieures à ce qu’elles étaient à pareille date l’an dernier. Les ventes non désaisonnalisées ont reculé de 4 % par rapport à 2018.

«Le nombre de maisons qui ont changé de mains a augmenté par rapport au mois précédent, dans la moitié de tous les marchés locaux, notamment à Montréal, à Ottawa et à Winnipeg», a-t-on précisé, par communiqué.

Les prix des propriétés ont augmenté de 6,3 % dans le grand Montréal d’une année à l’autre.

Le nombre de maisons mises en vente en janvier a augmenté de 1 %, grâce surtout aux marchés du Grand Vancouver, en Colombie-Britannique, et d’Hamilton-Burlington, en Ontario.

Pour sa part, l’Indice des prix des propriétés MLS (IPP MLS) a progressé de 0,8 % d’une année à l’autre.

Le prix de vente moyen au Canada a en revanche diminué de 5,5 % entre janvier 2018 et le premier mois de 2019.

«Les acheteurs sont encore en période d’ajustement à la suite du resserrement des règles hypothécaires introduites l’année dernière, a dit la présidente de l’ACI, Barb Sukkau. Toutefois, leurs répercussions sur les acheteurs varient par endroit, par type d’habitation et par segment de prix. L’immobilier est tout à fait local.»

Gregory Klump, économiste en chef de l’ACI, a souligné que «les ventes, l’équilibre du marché et la tendance des prix sont désynchronisés parmi les grandes villes canadiennes qui ont le plus de répercussions sur les résultats à l’échelle nationale».

«Il est clair que les conditions locales demeurent affaiblies dans la région des Prairies et dans le Lower Mainland de la Colombie-Britannique», a-t-il ajouté.

L’économiste en chef de l’ACI estime par ailleurs que «malgré les conséquences attendues, le resserrement des règles hypothécaires introduites en 2018, combiné aux resserrements antérieurs, ralentira la croissance économique cette année».

Pin It on Pinterest

Share This